papier-peint-wallpaper-caselio-reims-comptoirdespeintures

SOMMAIRE

  1  Les différents types de papier peint

  2  Les pictogrammes

  3  Les notions de raccord

  4  La lavabilité du papier peint

  5  La préparation des fonds (murs)

  6  L’encollage du papier peint

  7  La pose du premier lé

  8  Liste des défauts et solutions

  9  Exemples de défauts (pose et production)

1 Les différents types de Papier Peint

On distingue 4 types de Papier Peint : les intissés (ou non tissé), les duplex, les vinyles et les vinyles expansés.

  LES INTISSÉS : L’intissé est un revêtement fait à partir d’un support non tissés sur lequel est déposé une enduction de vinyle ou un couchage de papier. Sa pose est facile, propre, rapide et sûre. L’encollage se fait sur le mur directement.

  LES VINYLES : Les papiers peints vinyles associent papier et PVC : une couche imperméable de PVC est contrecollée sur le papier dorsal. 2 technique sont couramment utilisées :

  • L’enduction à la racle : la pâte de PVC est étalée sur le support papier et adhère en séchant.
  • Le calandrage : le PVC est laminé et collé sur le support papier. En général plus épais, le film PVC offre avec cette technique une meilleure résistance. Elle est généralement utilisé avec les vinyles lourds.

  LES VINYLES EXPANSÉS : Les qualités du papier peint vinyle expansé sont identiques à celles du papier peint vinyle avec tout de même les différences suivantes :

  • le PVC est soumis à des encres gonflantes qui, lors d’une montée en température à 220°C, le transforment en mousse et lui donnent du relief.
  • Il masque, grâce à son épaisseur et à son relief, un grand nombre d’imperfections et de fissures

Cependant son procédé de fabrication ne répond plus aux critères écologiques actuels et de ce fait, est exclus de la production de la plus part des fabricants.

  LES DUPLEX (papier peint traditionnel) : les papiers peints traditionnels sont obtenus à partir de papier imprimés. Leur grammage varie en fonction de la qualité. Les papiers peints DUPLEX sont constitués de 2 épaisseurs de papier collé entre elles : un papier frontal sur lequel sont imprimés le motif et le relief, un papier dorsal que l’on applique au mur.

Même si la vente de papier peint INTISSÉS représente 40% du marché, c’est la catégorie la plus courante proposée à la vente dans les magasins grands public et spécialisés.  

Nous disposons au COMPTOIR DES PEINTURES – REIMS – BETENY d’une large gamme de papiers peints aux multiples tendances :

Design  Vintage  Classic Nature  Enfant  Comtemporain  Chic  Urbain  Art Déco / Gatsby

A travers des partenaires tel que : NOBILIS – OSBORNE AND LITTLE – COL AND SON – MASUREEL – CASADECO – CASELIO – MARBURG

2 - Les Pictogrammes

Savoir déchiffrer les pictogrammes du papier peint permet une meilleure pose. Ces pictogrammes sont présents sur toutes les collections et généralement sur chaque étiquette jointe au rouleau de papier peint.

 

picto-papier-peint

3 - Les notions de raccord

Un papier est dit à raccord lorsque son motif se trouve à cheval sur deux lés posés côte à côte. Il faut donc veiller lorsque l’on coupe les lés à ce que le motif puisse se raccorder avec le lé qui suit. Sur l’étiquette est indiquée le hauteur du raccord entre deux motifs qui se suivent. (Cette hauteur est égale à la perte de papier peint par lé)

 LE RACCORD LIBRE  

C’est l’appellation normalisée du papier peint sans raccord. Il recouvre tous les unis et certains papiers à motifs conçus dans cette optique. Les Lés se posent les uns à côté des autres sans chute. On perd moins de papier. Mais il faut tout de même faire attention à obtenir une certaine harmonie lorsque couleurs ou motifs possèdent des variations.

 LE RACCORD DROIT 

Un papier peint est à raccord dès lors que ses motifs couvrent deux lés côte à côte. Chaque lé doit être découpé de façon à ce que le motif se raccorde au lé voisin.

Un papier peint est dit à raccord droit quand ses motifs sont alignés sur deux lés qui se suivent.

 LE RACCORD SAUTÉ

Il désigne les papiers dont les motifs sont décalés sur deux lés contigus. La chute de papier est plus souvent importante. En contrepartie, on trouve souvent plus de créativités dans ces décors.

A savoir : dans les papiers à raccord (droit ou sauté), la hauteur du raccord est indiquée sur les rouleaux. Utile pour tenir compte des chutes dans le calcul du nombre de rouleaux nécessaires.

 INVERSER LES LÉS

La pose de lés inversés est indiquée uniquement pour les unis. Cette information peut varier d’une production à une autre. I faut se référer systématiquement à l’étiquette jointe à chaque rouleau.

4 - La lavabilité du papier peint

Seuls certain papiers vinyles sont lessivables, avec une éponge et de l’eau additionnée de détergent léger. D’autres ont la mention brossable proposant le nettoyage avec une brosse à poils souples.

Presque tous les autres papiers sont dits lavables, c’est à dire que l’on peut passer une éponge humide dessus, mais sans frotter.

5 - La préparation des fonds

Les murs doivent être parfaitement sains, lisses, secs et propres. C’est à dire que sur des murs déjà tapissés, on aura décollé le papier peint existant soit avec une produit de décollage de type Décolleur Actif – METYLAN, soit avec une décolleuse à papier peint à vapeur, soit encore le papier peint est pélable.

Sur un mur peint, on le lessivera, sur une peinture brillante, il faudra la poncer avec du papier de verre pour facilité l’accrochage de la colle.

Sur un mur neuf ou en plaque de plâtre, il faut appliquer une impression acrylique diluée à 20% Magnaprim Primer – TRIMETAL, ou directement la Sous-Couche – QUELYD que vous laisserez sécher 24h. Cette impression permettra de protéger le mur et le décollage futur du papier peint sans abîmer le mur.

  TEST DE LA GOUTTE D’EAU – Une fois votre support détapissé effectuez ce test afin de contrôler l’absorption de votre fond.

Le principe est simple, placez une éponge mouillée sur le mur et constatez le résultat. Trois observations sont alors possibles :

test-goutte-eau

6 - L'encollage du Mur et du papier peint

Comme évoqué lors de la présentation des différents type de papier peint, les papiers à support intissé sera certainement le papier peint utilisé et donc la méthode que vous utiliserez pour coller votre revêtement.

Celle-ci nécessite un encollage directement sur le mur et non lés par lés, et ne nécessite pas de temps de détrempe à respecter.

Pour ce faire nous vous conseillons les colles suivantesIntissés – METYLANExpert – METYLAN Perfect – QUELYD

Concernant les autres catégories il sera nécessaire d’encoller votre papier peint avec la méthode ci-dessous : Principalement la catégorie des papiers peints vinyles à encoller avec les colles suivantesMetylan Special – METYLAN / Expert – METYLAN / Perfect – QUELYD

encollage-papier-peint

7 - La pose du premier lé

pose-1er-le  1 – Dépliez la partie haute du lé en haut du mur en le laissant dépasser de quelques centimètres sur le plafond et positionnez très précisément ce premier lé le long de l’axe vertical tracé sur le mur (vérifier la verticalité de ce lé avec un niveau ou un fil à plomb de tapissier).

  2 – Appliquez le papier contre le mur et chassez les bulles d’air du centre vers les bords en vous aidant d’une maroufle ou la brosse de tapissier. Munissez vous d’une éponge neuve et d’un seau d’eau claire afin de nettoyer les surplus de colle. Veillez à renouveler régulièrement votre eau.

  3 – Dépliez la seconde moitié du lé en la laissant tomber le long du mur en maintenant la partie haute afin qu’elle ne glisse pas. Avec une maroufle ou la brosse de tapissier, chassez les bulles d’air en partant de haut en bas et du centre vers les bords, sans appuyer excessivement pour ne pas allonger le papier, afin de faire adhérer le papier sur le mur.

  4 – Vous poserez les lés suivantes en vous repérant sur le dernier lé posé en en veillant bien à ce qu’ils soient jointifs. En cas d’erreur, n’hésitez pas à décoller le dernier lé et de le repositionner parfaitement bord à bord.

  5 – Il vous faut également procéder à l’arasement des lés au plafond, des bordures de plinthes et des encadrements. Pour ce la vous utiliserez un cutter en le guidant sur un couteau à enduire, ou une maroufle tenus en angle fermement.
Recollez ensuite le papier avec la maroufle ou la brosse à tapisser.

8 - Liste des défauts

   ALLONGEMENT DU PAPIER PEINT

  Relèvement des bords
Non respect du temps de détrempe
  Autre cas
Stabilité dimensionnelle du papier paint irrégulière (rectitude, parallélisme) 

   CLOQUES ET BULLES

  Formes allongées et verticales
Temps de détrempe insuffisant
Marouflage excessif ou irrégulier
  Enfermement d’air ou de colle
Surconsommation de colle
Marouflage inefficace ou absent
  Absence de trace de colle sur l’envers du papier peint
Mur trop absorbant
Dépassement du temps ouvert de la colle
Sous-consommation de colle ou absence de colle
  Présences de traces de colles sur l’envers du papier peint
Mur non absorbant ou bloqué (pouvant être localisé)

   RETRAITS

  Retrait linéaire sur toute la hauteur des lés
Séchage trop rapide du papier peint par rapport à la prise de la colle. Changement brusque des conditions de travail (courant d’air, chauffage …)
Colle surdiluée
  Retraits ponctuels sur la hauteur des lés
Mur non homogène en porosité
Présence d’une zone incompatible avec la colle (zone grasse, poussiéreuse)
Mauvaise planimétrie du mur
  Déformation ponctuelle du papier peint lors de la pose
Marouflage excessif et irrégulier
Difficulté pour réaliser un joint propre

   DÉCOLLEMENTS

  Mauvaise tenue du papier peint
Insuffisance de colle
Présence de colle sur l’envers du papier peint (pelliculage : Mur bloqué / Mur gras)
  Absence de colle sur l’envers du papier peint
Mur trop absorbant
Colle incompatible avec le support
Colle surdiluée
  Présence d’une partie du mur au dos du papier peint (anciennes peintures, enduits non adhérents)
Mur impropre à la pose : support gras, poussiéreux, support non solide
Le support doit être sain, sec, propre et solide, normalement absorbant
  Décollement au niveau des arases 
Fond bloqué local
  Décollement au niveau des joints
Encollage irrégulier, oubli de colle
Absence de colle sur les lisières (colle sèche, lés mal superposés lors de la détrempe)
Mauvaise utilisation de la roulette (une pression trop forte chasse la colle)
Phénomène de curling

   CURLING

  Relèvement des lisières
Séchage prématuré de la colle aux lisières, dû à la superposition des lés sur eux-mêmes

   TACHES

  Taches au niveau des joints et des arasement
Surconsommation de colle
Marouflage excessif
Usage excessif de la roulette
  Apparition d’un voile mat
Non respect des règles de nettoyage. La tache de colle a été diluée et répartie sur l’ensemble du papier peint
  Tache sur le papier peint
Taches liées à un problème de production
Bavures de la colorations : Marouflage excessif ou problème d’impression

   MOISISSURES ET CHAMPIGNONS

  Contamination des outils ou des matériaux
  Support non sain présentant de l’humidité
  Temps de séchage considérablement rallongé
Sur dilution de la colle
Pose sur fond bloqué

9 - Exemples de défauts

  JOINTS CLAIRS

  Marouflage excessif au niveau des joints
  Traces de colle séchée
  Nettoyage trop appuyé des joints
defaut-joints-clairs

  JOINTS SOMBRES

  Joints poussiéreux
  Traces de colle séchée
  Nettoyage trop humide

defaut-joints-sombres

  TACHES APRÈS POSE

  Mur poreux
  Mur humide
  Présence de taches avant pose qui se révèlent en transparence (exemple : enduit)

defaut-taches-pose  RETRAIT DES JOINTS

  Colle sur diluée
  Marouflage appuyé latéralement
  Mur bloqué

defaut-retrait-joints